Savoir poser ses limites

Yannick Calendreau
28 octobre 2021
Cultiver l'attachement dans le couple

Savoir poser ses limites est essentiel si l’on veut être heureux dans la vie.

Mais cela demande de dépasser ses peurs de déranger et de décevoir l’autre.

Dans la relation amoureuse, il est essentiel de savoir poser ses limites et faire respecter son territoire et son environnement.

Souvent lorsque les couples arrivent dans mon bureau, ils ont déjà accumulé beaucoup de frustrations relationnelles et de non-dits.

Dans notre approche thérapeutique, l’ANDCmd, afin d’imager la relation, on donne l’image d’un pont dont les deux protagonistes sont à chaque extrémité. Afin de se rejoindre, le pont doit être libre de tout obstacle qui pourrait obstruer le passage.

Les non-dits, les blessures, les rejets sont autant d’obstacles sur le pont qui empêchent aux amoureux de se retrouver et de faire la paix.

L’incapacité à poser ses limites ajoute des obstacles sur le pont.

Les personnes qui ont des difficultés à poser leurs limites souvent ne savent pas dire non. Elles acceptent tout ce que les autres leur demandent sans broncher. Lorsque cela arrive au niveau professionnel, les personnes concernées finissent souvent par faire un burn-out.

En effet, à force de prendre tout ce qu’on leur donne, toutes les tâches supplémentaires, le travail des collègues absents, etc. cela finit inexorablement par un dépassement de ses propres limites et par des crises de panique ou d’angoisse à l’idée de ne pas être capable de faire tout ce qu’on nous demande.

La difficulté à poser ses limites vient d’un manque de confiance en soi. On n’ose pas dire non, car on pense ne pas avoir le droit. On a peur de ne pas être aimé. On ne supporte pas le rejet. Souvent les personnes avec cette difficulté sont habitées par un profond sentiment de culpabilité.

Également, quand on nous demande quelque chose, mais qu’on pense qu’une autre solution serait plus adéquate, on n’ose pas le dire, car on pense que ce n’est pas correct ou acceptable. Au lieu d’écouter sa voix intérieure qui dit « ne prend pas cette tâche supplémentaire, tu en as déjà assez dans ton assiette » on dit oui.

Des conséquences malheureuses pour les relations

Une des conséquences de ce comportement est que les autres finissent par ne plus vous faire confiance. J’ai un frère qui ne sait pas dire non. Il dit oui à tout, toujours. Cependant, il ne fait pas toujours ce pourquoi il a dit oui, car à force de oui à tout, il finit par en avoir trop à faire et ne fournit plus. Ainsi, avec le temps, j’ai fini par ne plus lui faire confiance et ne plus lui demander de service.

Dans un couple par exemple, souvent j’observe que l’un des partenaires n’ose pas poser ses limites quand il s’agit de parler de sa relation et des conflits relationnels qui existent. En effet, certaines personnes refusent de terminer une conversation tant que le conflit n’est pas terminé. Parfois, cela peut prendre des heures et se terminer au petit matin. S’il y a beaucoup de conflits, on accumule de la fatigue et de la frustration, ce qui envenime les conflits. C’est la quadrature du cercle.

Également, on n’ose pas poser ses limites quand il s’agit des tâches de la maison. Le ménage par exemple. Si vous vivez avec une personne qui fait le ménage de façon régulière, alors que vous ne fonctionnez pas de cette façon, vous n’oserez pas dire stop, car alors vous passerez pour un malpropre sans hygiène.

Pression sociale quand tu dictes nos comportements

Cela vient en autre du fait que notre société valorise certains comportements au détriment d’autres. Ainsi, il est plus valorisé d’être un bon communicateur qu’un introverti.

Il est valorisé de faire le ménage régulièrement afin d’avoir une « bonne hygiène ». Je n’ai rien contre ces bons conseils, cependant il y a des personnes qui ont du mal à communiquer et parler de leur ressenti.

Cela leur demande beaucoup d’énergie d’être en relation. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils ne ressentent rien ou qu’ils ne sont pas préoccupés par la relation, mais simplement que c’est difficile pour eux. Alors, lorsqu’ils se retrouvent dans une relation et qu’ils doivent régler un conflit, même si en parler reste la meilleure méthode, ils n’osent pas dire que c’est trop pour eux.

Ils se laissent envahir sans dire stop. Et quand c’est trop, ils finissent par exprimer leur limite dans l’agressivité et la colère. Ou bien, ils fuient la relation, se recroquevillent sur eux-mêmes, en communiquant de moins en moins et finissent pas se faire abandonner.

Régler un conflit de couple doit être fait dans le respect des limites de chacun.

Comment faire pour poser ses limites.

Tout d’abord, il faut travailler la confiance en soi et en ses fonctionnements. Vous avez le droit d’être qui vous êtes et si votre comportement n’est pas valorisé par notre société, il n’en reste pas moins que vous avez le droit de l’avoir.

Bien sûr, vous devez vivre avec les conséquences de ce que vous êtes. Ainsi, si vous n’êtes pas un as du ménage, il se peut que vous soyez jugé par les autres. Il n’en reste pas moins que vous avez le droit, si vous acceptez les conséquences de votre comportement.

Si vous vivez avec quelqu’un qui est féru de ménage, vous n’êtes pas tenu d’accepter ce comportement simplement parce qu’il est valorisé par la société. Le défi dans cette situation, c’est de trouver un compromis entre votre façon de faire et celle de votre partenaire.

Vous pouvez alors dire « je vois que tu as besoin que notre maison soit propre et rangée et je suis sensible à ton besoin. Moi, j’ai besoin que ma façon de faire soit également prise en considération. Peut-on trouver un compromis entre ton besoin et le mien ? »

Pour poser vos limites, vous devez aussi apprendre à dépasser votre peur de décevoir ou de déranger.

La grande thérapeute relationnelle Colette Portelance dit « s’aimer, c’est s’accorder suffisamment d’importance pour payer du risque de perdre, le prix du bonheur ».

Poser vos limites, c’est vous accorder de l’importance, même si cela ne plaît pas à votre partenaire. La pire chose que l'on puisse faire ça n’est pas de perdre l’amour de l’autre, mais de perdre l’amour de soi. On a le droit de décevoir quelqu’un, voir le monde entier, mais on ne doit jamais se décevoir soi-même.

Bien communiquer, c'est mettre les conditions gagnantes

Concernant la communication dans le couple, si votre partenaire veut parler de vos difficultés relationnelles pendant des heures, vous avez le droit de poser vos limites.

Vous pouvez dire quelque chose comme « je comprends que tu as besoin que nous parlions de nos difficultés et je partage ton besoin, cependant j’ai atteint ma limite lorsque nous discutons depuis XX d’heures. J’ai besoin de prendre un break. Je te propose que nous reprenions la discussion demain ». Si vous posez votre limite, vous pouvez alors proposer de continuer plus tard afin de rassurer votre partenaire que cette discussion ne va pas finir aux oubliettes.

Enfin, il arrive souvent dans un couple que les personnes aillent à des rythmes différents. Il y a des gens qui sont plus rapides que d’autres à faire les choses. Là aussi, vous devez poser vos limites afin que votre rythme soit respecté.

Vous pouvez dire « je vois que tu as besoin que le ménage soit fait immédiatement et je suis sensible à toi. Moi, j’ai un rythme différent et je vais moins vite que toi. Est-ce possible de discuter afin que nos rythmes soient respectés dans notre couple ».

Vous remarquerez qu’il faut toujours dans un premier temps accueillir le besoin de l’autre et d’y être empathique. Si vous voulez en savoir plus sur cette méthode, je vous suggère ma formation en ligne.

Partagez ce blogue

Partagez ce blogue

Me joindre

Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input

RENDEZ-VOUS

AU BUREAU OU EN VISIOCONFÉRENCE

Mes bureaux de consultation se trouvent  au
  • 1150 Boulevard Saint-Joseph Est, Montréal
  • 6050 Rue Saint-Hubert Montréal

« Heureux en couple »

Pour ne rien manquer!

OBTIENS GRATUITEMENT LA VERSION PDF DE MON LIVRE "HEUREUX EN COUPLE" APRÈS TA CONFIRMATION D'INSCRIPTION.